Namibian schoolgirls walk by a memorial in tribute to the victims of the alleged genocide committed by German forces against Herero and Nama people in 1904, on June 20, 2017 in Windhoek, Namibia. (Photo by GIANLUIGI GUERCIA / AFP)

L’Allemagne doit décider vendredi de restituer à la Namibie un monument érigé au XVe siècle pour guider les explorateurs portugais, dernier épisode en date de la volonté du pays de tirer un trait sur son passé colonial.

Cette mesure doit être officiellement annoncée à la presse en fin de matinée par le Musée de l’Histoire allemande à Berlin et le gouvernement allemand. Elle porte sur la restitution de la croix en pierre de Cape Cross.

Ce monument, qui s’élève à plus de trois mètres et pèse plus d’une tonne, a été érigé en 1486 par des navigateurs portugais dans la région qui est devenue aujourd’hui la Namibie. Elle constituait à l’époque un signe d’orientation pour les navigateurs autour de la côte sud-ouest de l’Afrique.

Dans les années 1890, après que le pays est passé sous contrôle de l’empire allemand en pleine période de colonisation, la croix de pierre fut transportée à Berlin.

La Namibie, en conflit depuis des années avec Berlin au sujet de différentes demandes de réparations liées à la colonisation germanique, a demandé la restitution du monument en juin 2017. Plusieurs tentatives de sa part au XXe siècle s’étaient révélées infructueuses.

Finalement, les autorités allemandes, sous pression pour faire un geste à l’égard de leur ancienne colonie, ont fini par obtempérer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here