Présent en conférence de presse ce vendredi avant la finale de la Copa del Rey face à Valence samedi, Lionel Messi a évoqué le traumatisme d’Anfield vécu par le Barça. Selon lui, cette remontada est encore dans toutes les têtes catalanes.
C’était un événement qui attendait les suiveurs du Barça ce vendredi. Car Lionel Messi, le capitaine des Blaugrana, était derrière les micros pour évoquer la finale de Coupe du Roi qui a lieu samedi face à Valence. Une première depuis 2015. Mais de Valence, il fut finalement assez peu question. Dans sa conférence de presse, aux côtés de Gérard Piqué, la Pulga a longuement évoqué la débâcle barcelonaise à Liverpool (4-0).

« Ce fut un coup très dur que nous avons reçu, à la fois pour moi mais aussi l’ensemble du vestiaire, a admis d’emblée le quintuple Ballon d’Or. Ça été dur pour nous de nous relever, on l’a vu dans les matches suivants. Le coup était très dur, vraiment ».

Le plus dur de sa carrière ? À l’écouter, un des pires en tout cas. Car perdre une finale de Coupe du monde, c’est aussi terrible. « C’est différent, a-t-il avoué. Perdre une finale de Coupe du monde, c’est plus important, une déception immense mais, à Liverpool, on venait avec un 3-0 à l’aller. Les deux sont des coups très durs. Mais celui-ci est peut-être plus intense avec ce résultat positif à l’aller… ».

Gérard Piqué n’a pu qu’opiner du chef à ses côtés, confirmant que le match d’Anfield avait été « une de ses pires expériences personnelles ». Comment expliquer un tel naufrage ? Visiblement, la Pulga est encore sans mot. « La vérité, c’est que je ne me suis pas encore posé pour revoir le match mais je m’en souviens comme d’un match similaire à celui contre la Roma, a-t-il expliqué. Ils ont marqué rapidement et, dans ta tête, tu te dis que cela ne peut pas nous arriver à nouveau. On a bien réagi en première période mais en deuxième mi-temps, il n’y a eu qu’une seule équipe, sans parler des erreurs. On ne se pardonne pas de ne pas avoir combattu. »

Face à une telle dépression, un journaliste a alors tenté de le lancer sur son année personnelle, finalement encore brillante, « spectaculaire » selon ses termes. Sauf Anfield. Au moment d’évoquer le probable Soulier d’Or qui l’attend (Kylian Mbappé est à 32 buts avant la 38e journée de L1, contre 36 à Messi, ndlr), la Pulga n’a même pas cherché à se féliciter d’un tel résultat : « Je te le dis sincèrement, je n’y pense même pas, a-t-il répondu à un journaliste. Je n’ai pas ça en tête. On ne s’est pas encore remis de ce qu’il s’est passé à Liverpool. Je ne pense pas aux choses personnelles, le coup a été tellement dur. Maintenant, je veux juste gagner cette finale et un autre titre ». Pas sûr que cela compense totalement une finale de Ligue des champions cependant…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here