Tribunal Nigéria Cour Supreme

Le parti au pouvoir au Nigeria, All Progressives Congress (APC), a perdu le siège de gouverneur de l’Etat de Zamfara au nord du pays de même que les sièges des députés à l’Assemblée locale pour les quatre prochaines années.

La décision s’explique par le fait que la Cour suprême a annulé tous les votes recueillis par l’APC durant les élections générales de 2019.

La décision a été rendue ce vendredi par un collège de cinq juges qui a déclaré le parti APC dans l’Etat de Zamfara n’avait pas organisé d’élections primaires conformément aux règles du parti. Une amende de 10 millions de Nairas et a été imposé à l’APC.

Comme conséquence de ce manquement, la Cour a estimé que tous les suffrages exprimés en faveur de l’APC sont des «votes perdus» et a déclaré que tous les partis politiques arrivés en seconde position avec le plus grand nombre de voix aux dernières élections sont élus aux différentes élections.

Outre le candidat de l’APC élu au poste de gouverneur, la décision affecte aussi tous les députés de l’APC à l’Assemblée locale de Zamfara.

Avant que l’APC ne soit fixé sur son sort, laCour suprême Rechercher Cour suprême a validé le jugement d’une Cour d’appel de Sokoto. Le jugement a fait état de ce qu’aucune élection primaire valable n’avait été organisée par l’APC dans l’Etat de Zamfara.

La Commission Electorale (INEC) qui a organisé ce vendredi une réunion d’urgence pour examiner la situation dit avoir a pris acte de la décision de la Cour suprême. La Commission a annoncé qu’elle prendra une décision finale le lundi 27 mai 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here