A la Une : report de l’élection présidentielle au Malawi, 25 soldats tués au Nigéria, confusion dans l’opposition en RDC à cause de Moise Katumbi, visite du chef du conseil militaire du Soudan en Egypte, réélection de Cyril Ramaphosa en Afrique du Sud.

1. La justice du Malawi a repoussé dimanche à une date indéterminée la publication très attendue des résultats définitifs de l‘élection présidentielle du 21 mai, dans un climat de confusion et de tension croissantes dans le pays. Samedi, la Haute Cour de la capitale, Lilongwe, a ordonné à la Commission électorale (MEC) de recompter tous les bulletins de vote dans un tiers des districts électoraux du pays à la demande du principal parti d’opposition qui argue d’irrégularités.

2. Au Nigeria, plusieurs personnes dont quelque 25 soldats ont péri samedi dans une attaque de militants islamistes au nord-est du pays. C’est la deuxième opération du genre en une semaine. D’après des sources, le drame s’est produit lors d’une embuscade tendue par des islamistes alors que l’armée escortait des civils évacués d’un village, victimes d’attaques de Boko Haram.

3. En RDC, Moïse Katumbi a assuré que son choix de mener une opposition « républicaine » face à Félix Tshisekedi correspondait bel et bien à la convention signée par les six leaders de Lamuka en avril dernier. Pour Steve Kivwata, l’un des porte-parole de Martin Fayulu pendant la campagne, cette affirmation est fausse. Il reproche à Moïse Katumbi de détourner la coalition des objectifs qu’elle s’est choisis. Martin Fayulu ne reconnaît toujours Félix Tshisekedi comme président.

4. Le général Abdel Fattah Burhan, chef du Conseil militaire de transition au Soudan, s’est rendu samedi 25 mai pour une visite de quelques heures au Caire. Le président égyptien a assuré le général Abdel Fattah du soutien de l’Égypte « aux efforts déployés pour garantir la stabilité de l’État soudanais et réaliser les aspirations de son peuple ».

5. Félix Tshisekedi a nommé lundi, quatre mois après son investiture, Sylvestre Ilunga Ilunkamba au poste de Premier ministre de la République démocratique du Congo. Le nom de cet économiste et ancien conseiller de Mobutu lui avait été proposé par son prédécesseur, Joseph Kabila.

6. Au Sénégal, un homme d’une trentaine d’années a avoué devant les enquêteurs être l’auteur du meurtre de la jeune Bineta Camara retrouvée morte à son domicile, à Tambacounda dans l’est du pays. Un foulard retrouvé noué et serré autour du cou de la victime laisse penser qu’elle a été étranglée à mort, a notamment indiqué le Bureau des relations publiques de la Police nationale dans un communiqué rendu public mardi.

7. L’affaire Lambert Mende est loin de connaitre son épilogue en RDC. Ce dernier a porté plainte. Dimanche dernier, l’ancien porte-parole du gouvernement avait en effet été brièvement interpellé, accusé d’avoir volé un diamant de 87 carats à ses véritables propriétaires. Mais depuis, Lambert Mende, assurant que la pierre n’était pas un diamant, a porté plainte en se prévalant d’un procès-verbal du Centre d’expertise, d’évaluation et de certification des substances minérales précieuses.

8. Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a été réélu sans surprise mercredi par les députés après la victoire de son parti, le Congrès national africain (ANC), aux législatives du 8 mai. Il a été reconduit pour un mandat de cinq ans.

9. Une cheffe d’entreprise sud-africaine a réussi jeudi 16 mai l’ascension du mont Everest et est devenue ainsi, selon les organisateurs de son expédition, la première femme africaine noire à poser le pied sur le toit du monde. Saray Khumalo, 47 ans, a atteint le sommet de l’Himalaya, haut de 8 848 mètres, après avoir échoué lors de trois tentatives les années précédentes.

10. Quatre militaires tchadiens et un journaliste de la télévision nationale ont été tués samedi dans l’explosion de leur véhicule sur une mine dans l’est du Tchad, alors qu’ils se rendaient sur une position de l’armée attaquée par le groupe jihadiste nigérian Boko Haram, a-t-on appris dimanche de sources sécuritaires.

11. La franco-sénégalaise Mati Diop a remporté le grand prix du festival de Cannes 2019, grâce à son film « Atlantique ».

Son film de plus d’une heure raconte l’histoire d’un groupe de garçons et de filles. Les premiers, frustrés après trois mois de travail acharné sans salaire, décident d’émigrer vers l’Espagne à travers l’atlantique. Les filles pour leur part décident de rester au pays pour se battre et exister malgré les pesanteurs sociales.

Bonne lecture

Fallou Fall pour vonews.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here