Le nouveau Centre hospitalier régional (CHR) d’Aboisso (Sud-Est) dans la région du Sanwi, va bientôt sortir de terre. Le Premier Ministre, Amadou Gon Rechercher Gon Coulibaly a procédé lundi à la pose de la première pierre de cet imposant édifice, en compagnie de plusieurs membres du Gouvernement dont le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Eugène Aka Aouélé.

Le Centre sera bâti sur un site situé à moins de 4 km du centre ville d’Aboisso et le projet sera réalisé sur une dizaine d’hectare et sortira de terre en 16 mois grâce à une entreprise marocaine.

Le coût de réalisation du projet est estimé à plus de 29 milliards FCFA et le CHR aura une capacité de150 places.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan National de Développement Sanitaire (PNDS) décliné par le gouvernement, sur la période 2016-2020. Il vise à avoir un système sanitaire mieux performant, au service des populations notamment les couches les plus vulnérables.

Le chef du gouvernement a à l’occasion indiqué que la pose de la première pierre de cet ouvrage « est l’expression de la volonté du gouvernement d’accélérer le développement dans cette région si riche», ainsi que « dans toutes les autres régions du pays, dans le cadre du programme social du gouvernement en cours d’exécution.»

Amadou Gon Coulibaly a annoncé qu’en plus du nouveau CHR, il est prévu «la construction à Grand-Bassam du centre national de radiothérapie-orthopédique médical qui sera le plus important de la sous région ouest africaine. »

«Il est également prévu la construction d’une école neuve de l’INFAS d’Aboisso, précisément à Assouba. L’appel d’offre est en cours et les travaux démarreront avant la fin de l’année 2019,» a-t-il indiqué, invitant les populations à s’approprier les travaux.

Avant le Premier ministre, Aka Aoulé a rappelé que me projet de construction du nouveau CHR est une composante de l’ambitieux programme de mise à niveau de 376 établissements notamment 4 CHU, 17 CHR, 45 Hôpitaux généraux et 320 établissements sanitaires de premier contact, en vue de l’opérationnalisation de la couverture maladie universelle.

«À ce dispositif s’ajoute la construction entre 2018-2020 et dans le même cadre de 200 établissements sanitaires de premier contact (ESPC) notamment en milieu rural, » a indiqué le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique.

Avant la pose de la première pierre du CHR, le Premier ministre a procédé au lancement du projet de réhabilitation de 21 000 pompes à motricité humaine dans le village d’Etoubéty dans le département d’Aboisso, toujours en compagnie de plusieurs ministres, dont celui de l’Hydraulique, Laurent Tchagba.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here