Le procès des assassins présumés de deux jeunes touristes scandinaves, décapitées mi-décembre dans le sud du Maroc au nom du groupe État islamique (EI), a repris jeudi à Salé, près de Rabat, après deux renvois successifs.

Au total, 24 hommes sont jugés pour « apologie du terrorisme », « atteinte à la vie de personnes avec préméditation » ou « constitution de bande terroriste ». Les principaux suspects sont accusés d’avoir tué Louisa Vesterager Jespersen, une étudiante danoise de 24 ans, et son amie Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans.

Les deux femmes, venues randonner dans les montagnes du Haut-Atlas (sud), ont été sauvagement tuées sur un site isolé où elles campaient pour la nuit. Leurs assassins présumés risquent théoriquement la peine capitale – des condamnations à la peine de mort sont toujours prononcées au Maroc, mais un moratoire est appliqué de facto depuis 1993.

Jeudi matin, les 24 accusés sont arrivés sous haute surveillance à la chambre criminelle de la cour d’appel de Salé pour cette audience, la troisième depuis l’ouverture début mai de ce procès très suivi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here