L’Espérance Tunis a remporté la Ligue des champions d’Afrique contre le Wydad Casablanca, vendredi soir à Radès, en l’emportant 1-0 en finale retour, à l’issue d’une grande confusion liée à une panne de l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR).

Après l’ouverture du score de Mohamed Youcef Belaïli (42e), l‘égalisation de Walid El Karti (60e) a été invalidée par l’arbitre, visiblement pour hors-jeu. Les Marocains ont réclamé la vérification par la VAR. En vain: elle était hors service. Furieux, et échaudés par le match aller déjà marqué par la controverse (1-1), ils ont alors décidé de quitter la pelouse.

Quelques échauffourées ont éclaté et des bouteilles d’eau ont été lancées sur la pelouse, entraînant l’intervention des forces de l’ordre. L’ambiance s’est ensuite calmée, pour laisser place à une longue séquence de temps suspendu, avec d’interminables palabres sur le terrain entre des officiels de la CAF, des membres des staffs et des deux équipes.
Le président de la CAF, le Malgache Ahmad Ahmad, est lui-même descendu de la tribune pour se mêler aux discussions, avant de reprendre sa place.

Liesse à Tunis

Les 60.000 spectateurs du stade de Radès, près de Tunis, poursuivaient pendant ce temps-là leurs chants. Les joueurs de l’Espérance sportive de Tunis (EST) ont fait quelques exercices physiques pour ne pas se refroidir, puis ont abandonné, et se sont assis sur la pelouse pour deviser.
Au bout d’une heure et demie, l’expérimenté arbitre gambien Bakary Gassama a retiré sa veste de survêtement, est revenu au centre du terrain et a sifflé la fin définitive du match. Les joueurs de l’Espérance ont alors jubilé, à l’unisson du public.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here