Le Ghana et la Côte-d’Ivoire ont suspendu jusqu’à nouvel ordre la vente de fèves de cacao sur le marché international pendant la campagne agricole 2020/2021.

La suspension a été annoncée ce mardi à Accra par les deux pays. La mesure prise par les deux plus grands producteurs de cacao au monde vise à faire pression sur les parties prenantes pour qu’elles adoptent un prix minimal pour la culture douce.

Les deux pays, qui fournissent plus de 65% des chiffres mondiaux relatifs au cacao, ont demandé aux parties prenantes de la chaîne de valeur de donner aux agriculteurs un prix équitable reflétant leur contribution au maintien de l’industrie cacaoyère.

Selon le vice-président ghanéen, Mahamudu Bawumia, l’engagement du Ghana va aider à améliorer le niveau de vie des producteurs de cacao en veillant à ce qu’ils reçoivent de meilleurs avantages pour leur dur labeur.

Pour ce qui est du faible revenu que les agriculteurs reçoivent en contrepartie des efforts qu’ils fournissent pour cultiver le cacao, le vice-président Bawumia s’est inquiété du fait que la majorité des agriculteurs sont incapables de subvenir aux besoins de leur famille, au-delà de la simple pauvreté et a décrit la situation comme « déraisonnable ».

En vue de faire respecter leur commune décision, le Ghana et la Côte d’Ivoire ont convenu qu’aucun d’entre eux ne vendrait ses produits sur le marché international à des prix inférieurs au prix minimal convenu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here