Au Mali, le procureur du pôle antiterroriste était face à la presse mardi 18 juin. Boubacar Sidiki Samaké a fait le point de l’enquête sur l’attaque du 9 juin dans la localité de Sobane. Il s’est rendu sur place avec une équipe d’enquêteurs et, sans tirer de conclusions définitives, a pointé des similitudes entre l’attaque de Sobane et les deux nouvelles attaques survenues lundi dans le cercle de Koro.
De retour de la localité de Sobane, attaquée la semaine dernière, le procureur du pôle judiciaire chargé de lutter contre le terrorisme a pu constater des points communs entre les différents groupes qui opèrent dans le centre du Mali.

Ils circulent généralement à moto et en bande, lourdement armés. « Il s’agit d’individus qui ont un point en commun, c’est qu’ils sont en groupe organisé et ont des armes de guerre en leur possession, explique Boubacar Sidiki Samaké. C’est ça le véritable problème et c’est ce qui est au cœur de l’insécurité aujourd’hui dans la région ».

Présumés terroristes

À Ogossagou ou Sobane, ou même récemment ce lundi dans la localité de Yoro, peut-on appeler les membres de ces groupes armés « des terroristes » ? « S’agit-il d’une affaire de terrorisme ? On le présume, rétorque Boubacar Sidiki Samaké. Donc on présume, même si nous voyons en fond souvent quelque chose qui ressemble à du brigandage, nous pensons que jusqu’à ce qu’on ait d’autres éléments, il s’agit d’individus qui s’adonnent à une activité terroriste. »

Les enquêtes se poursuivent

Selon le procureur du pôle antiterroriste, les enquêtes se poursuivent afin de connaître de manière irréfutable la véritable identité des hommes armés qui ensanglantent le centre du Mali.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here