Une bousculade s’est produite ce mercredi 26 juin devant le stade de Mahamasina, à Antananarivo, alors que le président malgache venait d’achever son discours à l’occasion de la fête nationale. Le bilan est très lourd. La bousculade a fait au moins 16 morts et 80 blessés, dont trois se trouvent dans un état critique. Parmi les personnes tuées figurent quatre adultes et un enfant de cinq ans, les autres étant des adolescents âgés d’environ 15 ans.

La bousculade s’est produite ce mercredi vers 17h30, heure locale, à l’entrée du stade municipal d’Antananarivo où a eu lieu le défilé de la fête nationale malgache.

Les gens ont voulu pénétrer dans le stade pour assister au concert qui devait suivre le défilé de la fête nationale, explique Richard Ravalomanana, secrétaire d’État à la gendarmerie. Mais les portes étaient fermées. Les spectateurs auraient tenté de les forcer, ce qui a provoqué ce violent mouvement de foule.

Le chef de l’État Andry Rajoelina et son épouse, accompagné du Premier ministre et d’autres membres du gouvernement, se sont rendus au chevet des victimes en fin de soirée. En fin de visite, il a distribué des enveloppes d’argent aux familles des victimes. Il a aussi rappelé que tous les frais de prise en charge médicale seraient pris en charge par l’État.

Ce n’est pas la première fois que le stade de Mahamasina connaît ce genre de drame. Le 9 septembre 2018, en marge d’un match de football entre les Barea et le Sénégal, un mouvement de foule avait fait un mort et 37 blessés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here