Pour la vingtième semaine consécutive, les Algériens ont manifesté ce vendredi 5 juillet pour demander un changement de système politique. Les manifestants réclament le départ du chef d’état-major.

Ahmed Gaïd Salah était la cible principale des manifestants ce vendredi en Algérie. Les protestataires ont réclamé son départ, mais aussi son placement en détention. Pour le reste, les revendications étaient les mêmes que les semaines précédentes : un État civil et non pas militaire, et une Algérie libre et démocratique.

Cette nouvelle journée de mobilisation coïncidait avec la fête de l’indépendance que l’Algérie célébrait ce 5 juillet. Les manifestants étaient plus nombreux que lors de ces dernières semaines. Il y avait parmi eux beaucoup de femmes et d’enfants. « Le peuple veut l’indépendance », a-t-on entendu à plusieurs reprises dans le cortège.

D’autres slogans réclamaient la libération des personnes incarcérées ces dernières semaines. Rien qu’à Alger, 34 personnes ont été placées en détention provisoire ces quinze derniers jours pour port du drapeau berbère. C’est le cas aussi de Lakhdar Bouregaa, un vétéran de la guerre d’indépendance, accusé d’atteinte au moral de l’armée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here