Le Caire avait été formel : le portrait sculpté du pharaon Toutankhamon détenu par la maison d’enchère Christie’s est une œuvre volée. Et de fait, ne devrait pas être vendue. Mais le cri de colère du gouvernement égyptien a été peu audible à Londres où l‘œuvre a finalement été vendue jeudi pour 5,3 millions d’euros. Le nom de l’acheteur n’a pas été dévoilé.

Vieille de l‘ère arménienne, la statuette en quartzite brun de 28,5 cm de haut, représente le dieu égyptien Amon sous les traits de « l’enfant pharaon » Toutankhamon qui a accédé au trône à neuf ans. Elle fait partie des nombreux objets d’art l’Egypte réclame la restitution.

À l’annonce de la vente aux enchères par la maison Christie’s, le gouvernement égyptien a exigé l’annulation de la vente au motif que le flou règne autour de l’obtention de l‘œuvre. En vain. Christie’s a assuré avoir “effectué des contrôles approfondis afin de vérifier la provenance et le statut légal de l’objet” : celui-ci “n’est pas et n’a pas été l’objet d’une enquête et aucune préoccupation n’a jamais été soulevée à son sujet, bien que son existence soit largement connue et qu’il ait été exposé publiquement”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here