Djamel Ould Abbes, ancien secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), parti du président algérien déchu Abdelaziz Bouteflika, a été placé en détention préventive dimanche 7 juillet par le magistrat enquêteur de la Cour suprême.

En tant qu’ancien ministre de la Solidarité nationale, il est poursuivi notamment pour « dilapidation de deniers publics, conclusion d’un marché en violation des dispositions législatives et réglementaires en vigueur, abus de fonction et faux en écritures publiques ».

Le parquet général près la Cour suprême avait engagé les poursuites judiciaires contre Djamel Ould Abbes après le renoncement volontaire à son immunité parlementaire.

Il a enchaîné les postes ministériels dès l’arrivée à la tête de l’Etat, en 1999, de M. Bouteflika et ce jusqu’en 2012.

De 2016 à 2018, il a été à la tête du FLN, parti au pouvoir.

Depuis qu’Abdelaziz Bouteflika a démissionné le 2 avril, après 20 ans de pouvoir, sous la pression de la rue et de l’armée, la justice a lancé une série d’enquêtes sur des faits de corruption, visant de hauts responsables et des hommes d’affaires réputés proches de l’ancien président algérien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here