Après avoir purgé sa peine de 2 ans de prison , le blogueur mauritanien Mohamed Cheikh Ould Mkheïtir, maintenu en détention pour un article jugé blasphématoire envers le prophète de l’islam a été appelé à se repentir une nouvelle fois pour être libre .

Pour sa libération , des chefs religieux ont exigé un nouveau repentir dans les médias et réseaux sociaux, du blogueur Cheikh Ould Mkheïtir, accusé de blasphème contre le prophète Mahomet.

Une décision prise lundi soir après une rencontre entre le président Aziz et des oulémas, érudits et imams sur la situation du blogueur .

Dès lundi , M. Ould Mkheïtir a commencé lundi soir à se repentir sur sa page Facebook.

« Comme je l’avais annoncé au début de 2014 et comme je l’ai répété à toutes les occasions qui s’offraient à moi devant les tribunaux, je réaffirme ici mon repentir devant Allah, le Seigneur des Mondes », a écrit le blogueur

Agé de 30 ans au moment des faits , le blogueur avait été condamné à la peine de mort en première instance pour blasphème contre Mahomet avant que sa condamnation
ne soit ramenée en appel à deux ans de prison en novembre 2017.

Dans un texte publié sur Facebook, il comparait l’attitude « sectaire et tribaliste » du Prophète Mahomet envers les Juifs d’Arabie du VIIe siècle à celle des Zwaya (groupes traditionnels religieux en Mauritanie) à l’égard de la caste des forgerons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here