Cela n’a pas été facile, mais le Sénégal s’est logiquement qualifié pour les demi-finales de la CAN-2019 en dominant le Bénin (1-0), mercredi 10 juillet au stade du 30-Juin du Caire.

Annoncés largement favoris, les Lions de la Teranga ont longtemps buté sur une  valeureuse équipe béninoise, qui a su jouer regroupée en défense pendant quasiment toute la première période, parvenant ainsi à faire douter son adversaire. Car comme on a pu le voir à plusieurs reprises dans cette compétition, dominer n’est pas gagner, et les Lions n’était pas à l’abri d’un contre ou d’un coup franc béninois.

Au retour des vestiaires, les Écureuils ont d’ailleurs tenté de reprendre un peu le jeu à leur compte, en vain. Avec un bloc bas et bien regroupé, les relances étaient du même coup plus compliquées à jouer.

Les grands débuts de la VAR

Et après un premier but de Sadio Mané refusé pour un léger hors-jeu, c’est Idrissa Gana Gueye qui a fini par débloquer le score, d’une frappe croisée imparable après un gros travail de Mané (70e, 1-0).

Patrick Juillard

@PatrickJuillard

De l’importance du dépassement de fonction. Face à des blocs bas, les milieux de terrain peuvent faire la décision en apportant le surnombre en zone de finition. Idrissa Gana Gueye l’a montré…

Voir les autres Tweets de Patrick Juillard

Cinq minutes plus tard, l’attaquent de Liverpool, qui a petit à petit réussi à se défaire du marquage très serré de Verdon, pensait même avoir doublé la mise. Mais le but a une nouvelle fois été refusé, après vérification de la VAR, qui fait son apparition à la CAN pour ces quarts de finale.

Face à des Écureuils réduits à 10 après l’expulsion de Verdon, qui a stoppé Gueye alors qu’il filait seul au but (82e), le Sénégal n’a plus vraiment tremblé.

Assurer le minimum

Sans livrer une prestation de haute volée, les Sénégalais ont assuré le minimum, comme depuis le début de la compétition, pour se frayer un chemin dans le dernier carré. Ils y retrouveront le vainqueur du match Madagascar – Tunisie, jeudi.

C’est la fin d’une belle aventure pour le Bénin, qui n’a toujours pas gagné un match de CAN dans son histoire. Malgré une équipe solidaire et attachante, cette fois, la marche était trop haute pour les Écureuils.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here