Le démenti est catégorique. Matteo Salvini, chef du parti d’extrême droite La Ligue et homme fort du gouvernement italien, a nié mercredi 10 juillet tout financement de son mouvement par la Russie à la suite d’un article de BuzzFeed affirmant que des discussions à ce sujet avaient eu lieu.

« J’ai déjà porté plainte par le passé [contre ceux m’accusant d’avoir reçu des financements russes, NDLR], je le ferai aujourd’hui, demain et après-demain : [je n’ai] jamais accepté un rouble, un euro, un dollar ou un litre de vodka de financement de la Russie », a assuré Matteo Salvini dans un communiqué.

« Enregistrement audio explosif »

Le site américain d’informations sur Internet BuzzFeed a affirmé, mercredi, détenir « un enregistrement audio explosif dans lequel un proche collaborateur » de Matteo Salvini « et cinq autres hommes peuvent être entendus en train de négocier un accord sur comment dérouter de manière cachée des dizaines de millions de dollars provenant du pétrole russe vers le parti de M. Salvini ».

Il n’était pas possible dans l’immédiat d’avoir confirmation de l’authenticité de cet enregistrement, de ses participants, dont seulement le proche collaborateur de Salvini est identifié, ni des circonstances dans lesquelles il a été enregistré.

BuzzFeed affirme que l’enregistrement a été effectué le 18 octobre 2018, un peu plus de six mois avant les élections européennes.

Le site reconnaît qu' »il reste à établir si l’accord a été mis en œuvre et si jamais la Ligue a reçu des financements » de la part de la Russie.

Le proche collaborateur de Matteo Salvini est identifié comme Gianluca Savoini, actuellement président de l’association culturelle Lombardie-Russie. Marié à une Russe, il est l’homme de contact de Matteo Salvini avec la Russie et ses dirigeants, selon les médias italiens. Il a lui aussi démenti tout financement de la Russie.

« Ce ne serait pas la première fois que la Russie essaie de soutenir des partis populiste européens. En France, le Rassemblement national de Marine Le Pen a déjà touché un prêt de 9 millions d’euros d’une banque russe en 2014, et en mai dernier c’était l’extrême droite autrichienne qui était accusée de négocier un financement illégal avec la Russie », rappelle la correspondante de France 24 à Rome Juliette Dubois.

Salvini est un grand admirateur de Vladimir Poutine

Le principal parti d’opposition italien, le Parti démocrate (PD, centre-gauche), a de son côté demandé à Matteo Salvini de clarifier la situation devant les députés.

Le chef de la Ligue est notoirement un grand admirateur de Vladimir Poutine, disant du président russe : « Des hommes comme lui, qui ont à cœur l’intérêt de leurs propres citoyens, il en faudrait des dizaines » en Italie.

Alors que la presse italienne a déjà mentionné ces soupçons de financements russes de la Ligue, Vladimir Poutine a lui évoqué il y a une semaine, à l’occasion de sa visite à Rome, « un accord de coopération » entre son parti Russie unie et la Ligue.

Avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here