Le gouvernement britannique prépare des mesures visant à sanctionner l’Iran, après que les Gardiens de la révolution ont arraisonné, vendredi, un pétrolier britannique, a rapporté, samedi 20 juillet, le Daily Telegraph.

D’après le journal, le ministre des Affaires étrangères Jeremy Hunt a prévu d’annoncer, dimanche, des mesures diplomatiques et économiques visant Téhéran en réponse à l’incident.

Londres pourrait en outre inciter les Nations unies et l’Union européenne à accepter la réinstauration des sanctions contre l’Iran, qui ont été levées dans le cadre de l’accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien.

« Le gouvernement, à Londres, doit contenir les forces politiques intérieures »

De son côté, l’Iran a conjuré le Royaume-Uni de contenir ses « forces politiques internes » qui, selon lui, recherchent une escalade des tensions entre Londres et Téhéran, a déclaré, dimanche 21 juillet, l’ambassadeur d’Iran à Londres.

« Le gouvernement, à Londres, doit contenir les forces politiques intérieures qui souhaitent une escalade de la tension entre l’Iran et le Royaume-Uni, bien au-delà de la question des navires. C’est plutôt dangereux et imprudent, au moment où la région traverse une passe délicate », a écrit sur Twitter Hamid Baeidinejad. Il a en outre assuré que « l’Iran [était] déterminé et prêt pour différents cas de figure ».

Le directeur de l’Organisation portuaire et maritime de la province d’Hormozgan, Allahmorad Afifipour, a par ailleurs déclaré, dimanche, à la télévision publique iranienne, que les 23 membres d’équipage du pétrolier, arraisonné vendredi par les Gardiens de la révolution, le Stena Impero, étaient tous en bonne santé.

« Nous devons, en vertu des réglementations, enquêter sur l’affaire [de « non-respect du code maritime international », NDLR]. La durée de l’enquête va dépendre du degré de coopération des parties concernées », a-t-il ajouté.

Avec Reuters

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here