Euronews a condamné lundi l’agression de Gaël Mpoyo, correspondant d’Africanews en RDC. Le groupe pan-européen en appelle ainsi à l’ouverture d’une enquête afin d’identifier les auteurs.

« Le groupe Euronews condamne avec la plus grande fermeté l’agression violente dont l’un de ses collaborateurs a été récemment victime en RDC », peut-on lire dans un communiqué de la chaine d’information internationale rendu public ce lundi 22 juillet.

Une fermeté à la mesure du traitement, on peut plus inhumain auquel a eu droit le 16 juillet dernier, Gaël Mpoyo, correspondant d’Africanews, filiale africaine d’Euronews. Ce mardi-là, le journaliste roulait dans sa voiture à Kisango à 8 km au Nord de la ville de Kamituga, dans la province du Sud-Kivu à l’est de la RDC.

Il était en train de tourner un reportage sur les « twangaises », ces femmes du secteur minier « qui concassent les pierres dans l’espoir d’y trouver de l’or ou du diamant et qui sont régulièrement victimes de violences sexuelles ».

C’est alors qu’ont surgi six hommes cagoulés dont certains en uniforme de la force publique qui l’ont roué de coups violents. Au point qu’il s’est retrou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here