Les taux d’intérêt débiteurs appliqués par les banques de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) à leur clientèle ont connu une hausse de 7,0 points de base (pdb) à fin avril 2019 par rapport au mois précédent, selon les données de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

L’analyse de l’institut d’émission sur les conditions de banque indique en effet que le taux débiteur moyen, hors taxes et charges, est ressorti à 6,68% durant la période sous revue après

6,61% en mars 2019. « Suivant la nature du débiteur, les taux d’intérêt ont augmenté au niveau des concours accordés à la clientèle financière (plus 77,1 pdb), aux sociétés d’Etat et établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC) avec plus 58,2 pdb et aux entreprises privées du secteur productif (plus 51,5 pdb) », note la BCEAO.

En revanche, le coût du crédit a baissé pour les avances aux entreprises individuelles (moins 21,1 pdb) et aux particuliers (moins 6,5 pdb).

L’analyse suivant l’objet du crédit indique un accroissement des taux débiteurs relatifs aux crédits d’équipement (plus 120,1 pdb), de consommation (plus 49,6 pdb) et d’habitation (plus 42,9 pdb).

Cependant, la baisse enregistrée au niveau des crédits d’exportation (moins 61,0 pdb) et de trésorerie (moins 14,1 pdb) a amoindri le profil haussier des taux débiteurs au cours de la période sous revue.

Selon la BCEAO, les hausses de taux ont été observées dans tous les pays de l’UEMOA, à l’exception du Bénin et du Mali où la situation est ressortie stable. Les accroissements les plus importants sont notés au Togo (plus 77,4 pdb), en Guinée-Bissau (plus 65,9 pdb) et au Burkina (plus 28,0 pdb).

Quant au taux moyen de rémunération des dépôts de la clientèle, il est ressorti en hausse de 10,2 pdb, à 5,26% au mois d’avril 2019. L’accroissement des coûts des dépôts est localisé au Sénégal (plus 56,8 pdb à 5,76%) et au Burkina (plus 24,1 pdb à 5,64%).

Dans les autres pays de l’Union, les taux créditeurs sont stables au Bénin (3,42%) et au Mali (6,09%) et en baisse au Niger (moins 90,4 pdb à 4,88%), en Guinée-Bissau (moins 79,7 pdb à 3,25%) et en Côte d’Ivoire (moins 38,3 pdb à 4,70%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here