Les autorités confirment ce mercredi le décès du deuxième patient atteint d’Ebola dans la ville de Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo. Elles assurent que tout est mis en œuvre pour faire vacciner tous ceux avec qui il aurait pu entrer en contact.

Le premier cas d’Ebola était apparu mi-juillet à Goma, dans la capitale du Nord-Kivu, mégalopole de deux millions d’habitants. L’Organisation mondiale de la santé avait alors décrété une urgence de santé publique de portée internationale.

Ce mercredi 31 juillet, les autorités congolaise ont confirmé la mort de la deuxième personne contaminée par Ebola. Il s’agit d’un homme qui était suivi depuis le 22 juillet. Orpailleur venu du village de Mongbwalu, en Ituri, à plus de 600 km au nord de Goma, il était arrivé dans la grande ville de l’est de la RDC le 13 juillet, pour une visite familiale.

Une dizaine de jours plus tard, le 22 juillet, il s’était rendu dans un centre de santé où il avait été placé en observation pour des symptômes suspects.

Selon Giscard Kusema, le directeur adjoint de la presse présidentielle congolaise, le patient est resté sous surveillance médicale continue jusqu’au mardi 30 juillet, date à laquelle les autorités ont confirmé qu’il était atteint d’Ebola.

Cette source proche de la présidence indique qu’une campagne de vaccination a débuté ce mercredi matin à Goma pour toutes les personnes qui auraient été en contact avec cet homme, afin d’éviter toute transmission de la maladie.

Les déplacements sous surveillance

Les avions et les bateaux en provenance de Goma sont étroitement contrôlés. La Direction générale de migration a confirmé ce mercredi matin qu’une femme ayant été en contact avec le patient a embarqué hier soir à 18h sur un bateau à destination de Bukavu.

Les embarcations en provenance de Goma ont été brièvement interdites d’accoster ce mercredi matin à Bukavu et placées en quarantaine, le temps de mettre en place une réponse sanitaire adaptée. Depuis, chaque personne est identifiée et contrôlée lors de son débarquement, notamment pas une prise de température.

Les autorités assurent que ce deuxième patient décédé n’a aucun lien avec le premier cas identifié à Goma il y a deux semaines. Il s’agissait d’un pasteur originaire de Butembo.

1 790 morts, et 2 700 malades enregistrés, c’est le bilan d’Ebola depuis le début de l’épidémie il y a un an.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here