La grande romancière Toni Morrison, première auteure afro-américaine à avoir reçu le prix Nobel de littérature, est morte lundi soir à l’âge de 88 ans, a annoncé mardi sa famille.

« Toni Morrison est décédée paisiblement la nuit dernière, entourée de sa famille et de ses amis », a rapporté un communiqué de ses proches.

Le texte précise que l’écrivaine, également lauréate du Pulitzer, est décédée dans un hôpital new-yorkais à l’issue d’une courte maladie, sans préciser laquelle.

Descendante d’une famille d’esclaves, Mme Morrison est connue pour avoir donné une visibilité littéraire aux Noirs.

Cette brillante universitaire a écrit 11 romans sur une période couvrant six décennies, mais également des essais, des livres pour enfants, deux pièces de théâtre et même un livret d’opéra. Elle a également oeuvré comme critique littéraire et éditrice.

Toni Morrison a exploré toute l’histoire des Noirs américains depuis leur mise en esclavage jusqu’à leur émancipation dans la société américaine actuelle.

« Ses récits et sa prose captivante ont laissé une empreinte indélébile sur notre culture », a réagi Sonny Mehta, président de la maison d’édition Knopf, basée à New York et faisant partie du groupe Random House.

Auteure notamment des romans « L’Oeil le plus bleu » (1970), « Sula » (1973) et « Le Chant de Salomon » (1977), Toni Morrison a grandement élargi sa notoriété internationale avec « Beloved » (1987, prix Pulitzer 1988), qui effectue une plongée dans l’univers des Noirs américains au XIXe siècle.

Lauréate du prix Nobel de littérature en 1993, Toni Morrison était également une « mère, grand-mère et tante extrêmement dévouée, qui adorait être en compagnie de sa famille et de ses amis », a rappelé le communiqué familial.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here