Une nouvelle polémique Facebook qui écoute les conversations audio de certains de ses utilisateurs révèle l’agence Bloomberg. Des centaines de sous-traitants ont même été employés pour transcrire des extraits sonores de conversations entre usagers. Facebook a finalement reconnu ces écoutes dans un communiqué après l’avoir nié.

Faire du micro d’un téléphone un espion pour enregistrer les conversations et mieux cibler les publicités avait été qualifié de théorie complotiste par Mark Zuckerberg lors de son audition devant le Congrès en avril 2018. « Nous ne faisons pas ça » avait répondu le fondateur du réseau social aux sénateurs américains après le scandale Cambridge Analytica sur la fuite des données personnelles de millions d’abonnés.

Entraîner des algorythmes

Un an plus tard, c’est en fait une réalité : Facebook le reconnait ce mardi après les révélations de l’agence Bloomberg. Selon ses informations ce sont des conversations audio passées sur l’application Messenger qui ont été enregistrées et même transcrites par des centaines de sous-traitants. Facebook promet avoir mis fin à cette pratique et l’avoir fait avec l’accord des utilisateurs qui l’auraient permis en cochant certaines règles d’utilisation.

Selon la firme californienne, ces données étaient anonymes et visaient à entraîner ses algorithmes d’intelligence artificielle. En avril Bloomberg révélait déjà que des milliers d’employés d’Amazon écoutaient aussi les conversations privées avec son enceinte connectée Alexa, tout comme Apple et Google qui tous assurent désormais ne plus espionner leur utilisateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here