A la Une : demande de libération sous caution de l’ancien président soudanais Omar el-Béchir, encore du retard sur la formation du gouvernement en RDC, Nabil Karoui reste candidat à la présidentielle tunisienne malgré son arrestation, l’ex-Premier ministre bissau-guinéen Pereira candidat du parti majoritaire à la présidentielle, Des milliers de Congolais d’Angola rentrent au pays.

1. L’ex-président soudanais Omar el-Béchir comparaissait samedi 24 août pour la deuxième fois devant la justice. Celui qui a été déposé par l’armée en avril dernier fait face à des accusations de corruption. Son avocat a réclamé sa libération sous caution. C’est vêtu d’une robe blanche traditionnelle et enfermé dans une cage en métal que l’ancien chef d’Etat a comparu pour la deuxième fois. Il ne s’est pas exprimé de toute l’audience. Le juge a entendu trois témoins, dont deux enquêteurs qui ont perquisitionné la résidence de l’ancien leader, où ont été retrouvées d’importantes sommes d’argent.

2. La République démocratique du Congo attendra encore “quelques heures”, voire un à deux jours, son gouvernement en gestation depuis sept mois, car le président de la République Félix Tshisekedi a demandé samedi soir deux “règlages” au Premier ministre Sylvestre Ilunga. Le nouveau chef d’Etat a été investi le 24 janvier après avoir été proclamé vainqueur de l‘élection présidentielle du 30 décembre.

3. L’homme d’affaires Nabil Karoui figure toujours sur la liste des candidats retenus pour l‘élection présidentielle malgré son arrestation, a annoncé samedi l’instance chargée des élections en Tunisie (Isie). Nabil Karoui, l’un des principaux candidats à la présidentielle anticipée prévue le 15 septembre, a été arrêté vendredi, un mois et demi après avoir été inculpé pour blanchiment d’argent. Les candidatures de personnes condamnées au pénal peuvent être acceptées dans le pays, sauf si les jugements sont assortis d’une interdiction de se présenter.

4. L’ex-Premier ministre bissau-guinéen Domingos Simoes Pereira a été désigné vendredi par le PAIGC, le parti majoritaire, pour le représenter à l‘élection présidentielle qui se tiendra le 24 novembre dans ce pays plongé dans une crise politique. Âgé d’une soixantaine d’années, il a été choisi comme candidat avec 242 voix sur 351, selon les résultats publiés à l’issue de sa réunion.

5. Des milliers de Congolais réfugiés en Angola ont pris ces derniers jours le chemin du retour en République démocratique du Congo, a-t-on appris vendredi de sources onusiennes et gouvernementale. Environ 8.500 réfugiés ont spontanément quitté le camp de Lovua dans la province angolaise de Lunda Norte depuis le 18 août avec l’intention de retourner chez eux en RDC.

Bonne lecture 

Fallou Fall pour http://vonews.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here