L’affaire défraie la chronique en Ouganda. Un homme a simulé son propre kidnapping et a réclamé une rançon de 10 millions de shillings ougandais (2465 euros). Mais la police a vite mis la main sur lui.

Un scénario digne du film « Envoyés très spéciaux » du réalisateur français Frédéric Auburtin. Mais ce qui s’est passé au début de ce mois à Kampala, ce n’est pas du tout du cinéma.

Il s’agit d’un résident de Kabalagala, dans la banlieue de Kampala qui avait appelé sa femme pour lui faire croire qu’il venait d‘être pris en otage par des bandits, arguant que les ravisseurs exigeaient une rançon de 10 millions de shillings ougandais (2465 euros).

Femme d’affaires, la jeune dame n’a pas eu assez de difficultés pour trouver la somme exigée par les ravisseurs de son charmant époux. Se voulant prudente, la dame s’est toutefois confiée à la police.

Cette dernière a pris en chasse les prétendus ravisseurs. Après avoir localisé les appels des ravisseurs, la police a alors transféré la moitié de la somme par téléphone. Des policiers se sont mis en planque pour identifier la personne qui allait faire un retrait au kiosque « Mobile money ».

Et contre toute attente, c’est le mari lui-même qui s’est pointé au kiosque pour percevoir. D’après le colonel Fred Enanga, porte-parole de la police de Kampala, le quadragénaire aurait avoué les faits.

« Vous savez que les femmes d’affaires ne libèrent pas facilement l’argent. Elles demandent toujours des justifications », aurait déclaré le monsieur.

Le quadragénaire est en détention à la prison de Kabalagala. Il attend ainsi son jugement pour « enlèvement volontaire avec l’intention de se procurer une rançon et une demande d’argent sous de faux prétextes ».

Mais la date du procès n’est pas encore connue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here