Au Kenya, près de 3 millions de personnes, sont menacées par une crise alimentaire en raison de la sécheresse qui s’abat ces derniers temps dans leurs zones.

« The ravages of drought » (les ravages de la sécheresse). C’est le titre d’un reportage diffusé à l‘édition du journal télévisé du mercredi soir par la chaîne kényane « NTV ».

Le reportage a été tourné à Tharaka Tithi, un comté du nord du pays. Mais pas question d‘être locuteur de la langue de Shakespeare pour comprendre ce que dit le reporter. Si des personnes interviewées par le reporteur semblent en bonne santé, d’autres par contre sont émaciées à l’image de leurs animaux (bœufs, des chameaux, etc.). Signe qu’ils ne mangent pas à leur faim sans pour autant boire à leur soif.

La faute à la sécheresse qui touche tous les comtés ou presque arides ou semi-arides du nord kényan. Ce qui affecte la situation alimentaire de près de 3 millions de personnes dont la plupart sont des éleveurs et des agriculteurs.

En attendant les 2 milliards de shillings d’aides (17,7 millions d’euros) promis par le gouvernement pour faire face à cette sécheresse et faute d’une grande mobilisation des agences humanitaires, ces Kényans ne se contentent que de lancer des cris de détresse par le truchement de la presse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here