Pour la première fois, les forces de l’ordre ont réprimé mardi 9 octobre à Alger une manifestation d’étudiants qui se déroule chaque semaine depuis le début, en février, du mouvement de protestation en Algérie.

Dans le centre de la capitale, les policiers ont tenté à plusieurs reprises de bloquer et de disperser les manifestants, procédant notamment à des arrestations, dans et en marge du cortège, qui s’est reconstitué plus loin.

« Il y a eu un haut niveau de répression aujourd’hui car pour la première fois depuis 33 semaines, la police a tenté d’empêcher la manifestation des étudiants. Une présence policière extrêmement importante avec plus d’une centaine d’interpellations qui ont commencé avant même le début de la manifestation », a décrit le journaliste indépendant Khaled Drareni à France 24 tout en évoquant des « arrestations brutales ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here