Le Sénégal devrait durcir son régime de visa à l’entrée sur son territoire d’ici à la fin de l’année, a dit jeudi son ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye.

“Pour des raisons de sécurité, nous avons besoin de savoir qui vient, qui rentre”, a dit le ministre sur la radio RFM. “Le dossier est très avancé, nous pensons pouvoir le mettre en oeuvre au plus tard cette fin d’année”, a-t-il ajouté.

Il n’a pas précisé aux ressortissants de quels pays ni à quelle catégorie de voyageurs s’appliquerait l’exigence d’un visa, et a assuré que des dispositions seraient prises pour faciliter l’obtention.

Une partie des médias a présenté ses propos comme préfigurant le rétablissement du principe de réciprocité, en vertu duquel le Sénégal réclamerait des visas pour les ressortissants de pays imposant eux-mêmes l’obtention d’un visa à leurs visiteurs sénégalais.

Un porte-parole du ministère, Maham Ka, interrogé par l’AFP, a cependant indiqué que le ministre n’avait pas employé le mot de réciprocité et que le ministère communiquerait très prochainement sur de nouvelles mesures.

Les ressortissants d’un grand nombre de pays, parmi lesquels beaucoup des pays d’Afrique, ceux de l’Union européenne ou encore les Etats-Unis, sont exemptés de visas pour entrer au Sénégal, selon le site de l’aéroport international de Dakar.

Le ministre du Tourisme Alioune Sarr avait déclaré début octobre que le Sénégal n’avait pas l’intention de remettre en cause l’exemption de visa pour les touristes.

Le Sénégal avait instauré en 2013 un visa d’entrée pour les voyageurs de tous les pays, à l’exception de ceux d’Afrique de l’Ouest et ceux ayant des accords spécifiques avec Dakar. Le visa avait cependant été supprimé en 2015 comme freinant l’activité touristique, importante source de revenus pour le pays.

Avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here