Le vice-président sud-africain Cyril Ramaphosa, qui négocie avec le controversé président Jacob Zuma son départ anticipé, a promis dimanche “un nouveau départ” pour le pays, assurant que “les personnes corrompues seront jugées”.
“Alors que nous émergeons d’une période de difficultés, de désunion et de discorde”, le centenaire de la naissance de Nelson Mandela, célébré cette année, “nous offre un nouveau départ”, a estimé Cyril Ramaphosa lors d’un meeting au Cap (sud-ouest).

“Nous continuerons à combattre la corruption et à nous assurer que ceux qui sont corrompus et ont volé l’argent des pauvres sont jugés”, a-t-il ajouté, alors que le président Zuma est empêtré dans plusieurs scandales de corruption.

Cyril Ramaphosa, nouveau patron du Congrès national africain (ANC, au pouvoir), a entamé depuis plusieurs jours des discussions directes avec le président Zuma pour obtenir son départ au plus vite, en vue des élections générales de 2019. Ces négociations s‘éternisent alors que l’ANC avait annoncé jeudi leur conclusion “imminente”.

avec AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here