La Chine a lancé dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 décembre le premier satellite de communication algérien, baptisé Alcomsat-1, depuis le centre de lancement de satellites de Xichang, dans la province chinoise du Sichuan (sud-ouest), le plaçant sur son orbite préétablie.

L’engin a été lancé grâce à une fusée porteuse chinoise Longue Marche-3B, précise l’agence chinoise de presse Xinhua.

Lancé par l’Agence spatiale algérienne (ASAL), en partenariat avec la Chine, Alsomsat-1 est dédié notamment à la diffusion et à la télévision, à la communication d’urgence, à l’éducation à distance, à l’e-gouvernance, à la communication d’entreprise, à l’accès haut débit à Internet et à la navigation, selon l’agence Maghreb Presse Service (APS, officielle).

L’exploitation et le contrôle du satellite seront effectués par les ingénieurs de l’ASAL, depuis les centres d’exploitation des systèmes de télécommunications de Boughezoul (Médéa) et de Bouchaoui (Alger), poursuit la source.

Le lancement du satellite algérien intervient presque un mois après la mise sur orbite par le Maroc de son premier satellite d’observation dénommé « Mohammed-VI A ». Cet engin (qui sera suivi d’un second en 2018) offre au royaume chérifien une capacité de renseignements appréciable qui ne manque pas d’inquiéter dans la région.

VOnews

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here