Les autorités guinéennes ont annoncé ce jeudi un décès dû à la fièvre de Lassa, renforçant les craintes qui pèsent sur l’Afrique de l’Ouest avec cette nouvelle fièvre hémorragique.

La Guinée compte son premier décès dans l‘épidémie de fièvre de Lassa qui frappe plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest. Selon un communiqué publié par les autorités sanitaires, douze personnes sont par ailleurs sous contrôle médical pour détecter d‘éventuels symptômes.

La victime dont l’identité n’a pas été révélée, est morte de l’autre côté de la frontière avec le Liberia, le 11 janvier, poursuit le texte. Une information qui a suscité nombre de critiques, s’interrogeant sur les raisons pour lesquelles le gouvernement ne rendait ces informations publiques que près d’un mois après les faits.

“Ce silence des autorités face à une épidémie est la raison pour laquelle j’ai enterré huit membres de ma famille qui ont été victimes du virus Ebola”, a déclaré à l’Associated Press Allareenni Bangoura, étudiant dans la capitale Conakry.

Partie du sud-est de la Guinée fin 2013, l‘épidémie d’Ebola a ravagé des vies notamment en Afrique de l’Ouest, faisant plus de 11 000 morts. La Guinée qui a enregistré au moins 2 535 morts a été en partie accusé, de même que l’OMS, d’avoir été lente à réagir face aux premiers cas.

Cette fois, cependant, les autorités guinéennes estiment avoir le contrôle sur la situation. “Aucun des contacts du patient décédé au Liberia n’est tombé malade ou n’a été testé positif à la fièvre de Lassa”, indique le communiqué.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) décrit la fièvre de Lassa comme une infection virale appartenant à la même famille de virus que celui de Marburg. Elle tire son nom d’une localité du nord du Nigeria où elle a été identifiée pour la première fois en 1969.

Quinze Etats de ce géant ouest-africain (sur 36), dont ceux de Lagos et Abuja, la capitale fédérale sont touchés par cette fièvre qui y a déjà fait 31 morts sur 105 personnes infectées.

Avec Agences

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here