Le gouvernement japonais veut accélérer la création de robots infirmiers et d’assistance aux personnes âgées dans un pays en voie de vieillissement accéléré et souffrant d’une pénurie de professionnels soignants. Le but est de concevoir des robots accessibles qui répondent aux besoins réels des usagers.

Au Japon, la population âgée augmente à un rythme sans précédent et la population active s’effondre. En 2025, le gouvernement estime à 370 000 le manque de soignants dans les maisons de retraite ou les hôpitaux. Il veut répondre à cette pénurie par la technologie plutôt que l’immigration. En introduisant toujours plus de robots de soins destinés, tout à la fois, à aider les personnes âgées et à soulager les aidants et les soignants.

Pallier au manque de personnels de santé au Japon

Le gouvernement japonais subventionne depuis 2013 le développement de robots d’aide à la personne mais ils sont encore peu utilisés en situation réelle. Les robots de soins à la personne ne représentent que 4,5% du marché japonais des robots de service. Toyota, par exemple, a lancé en 2013, un robot à bras articulé commandé par tablette tactile et capable d’apporter un objet à un patient alité, d’ouvrir une porte, de tirer des rideaux. Mais il n’est utilisé que dans une trentaine de centres médicaux. Car le robot ne doit en aucun cas blesser le patient. Et il faut du temps pour atteindre un tel résultat.

En attendant, le gouvernement met la priorité sur les robots qui sont de réels compléments de l’assistant humain. Dans certaines maisons de retraite, le robot Robear aide les personnes âgées à prendre leur bain, les soulève, assiste les soignants qui les lavent, les place dans leurs chaises roulantes. Mais ce robot coûte cher et il n’est installé que dans 8% des maisons de retraite.

Accroitre l’autonomie des personnes âgées

L’intelligence artificielle doit permettre de développer des robots qui peuvent prédire à quel moment les patients doivent utiliser les toilettes et leur servir de guide pour s’y rendre. Il s’agit encore d’accroître l’autonomie des personnes âgées pour qu’elles puissent rester chez elles le plus longtemps possible.

Toyota, Panasonic se concentrent sur le support anatomique externe Robotize. Pour renforcer la motricité en cas de paralysie, de mobilité réduite. Panasonic a conçu un livreur automatisé de médicaments. Mais il n’est pas en service. D’autres entreprises se focalisent sur des machines qui permettent d’effectuer des exercices d’équilibre associés à des jeux vidéo sur une plateforme roulante robotisée. Mais toujours avec l’aide de soignants. L’heure n’est pas encore à l’achat de tels robots pour un usage à domicile.

Paro, le robot thérapeutique

Apparaissent enfin au Japon des robots émotionnels à l’exemple du bébé phoque Paro. Paro est un robot miniature qui tient compagnie aux personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer. Il calme leur anxiété, leur démence. En reproduisant les effets d’un phoque sans les risques inhérents à un animal réel.

avec rfi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here