Le nouveau président de l’ANC, Cyril Ramaphosa, élu à la tête du parti au pouvoir en promettant d’insuffler une nouvelle dynamique à une économie en déclin, tout en s’engageant à lutter contre la corruption et à redonner confiance aux investisseurs, vient de dévoiler une partie de sa feuille de route lors d’un discours prononcé à l’occasion du 106e anniversaire de la création du Congrès national africain.

«Nous sommes résolus dans notre engagement en cette année où nous construisons notre mouvement et redressons l’économie sud-africaine. Notre vision est une économie qui encourage et accueille les investissements, offre une stabilité politique et écarte les obstacles qui entravent la croissance et l’inclusion sociale», a déclaré Ramaphosa . Contrairement aux pronostics, le nouveau patron de l’ANC n’a fait aucune référence à une éventuelle reprise anticipée de pouvoir des mains de Jacob Zuma.

Ramaphosa s’est toutefois engagé à ce que «la nouvelle direction de l’ANC fasse les choses différemment». La nouvelle équipe a ainsi inscrit dans son programme le renforcement des efforts pour lutter contre les inégalités raciales, la modernisation et l’introduction de changements structurels dans les secteurs minier, manufacturier, agricole ou encore financier.

L’ANC compte également assurer le rôle «d’interface sociale» entre le gouvernement, les salariés, le patronat, et les communautés de manière à relancer la croissance économique, créer des emplois et accélérer la transformation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here