Nouvel épisode dans le conflit qui oppose fermiers et pasteurs à Middle Belt au Nigéria. Dans cette zone géographique qui est un tampon entre le sud et nord, des tensions se cristallisent depuis des années autour de l’accès aux pâturages et à l’eau, menaçant ainsi la sécurité et la stabilité du pays.

Des violence qui ont fait réagir le vice-président Yemi Osibanjo pour qui il est temps de réagir et de stopper ces tueries.

« Nous devons trouver la solution, nous ne pouvons pas simplement être ici et les gens meurent et s’entretuent et ceux qui ont tué doivent être tenus responsables, nous devons demander des comptes aux gens et c’est pourquoi nous sommes ici. Je vais faire le tour et voir par moi-même, mais la chose la plus importante pour nous tous, c’est qu’il doit y avoir la paix, nous devons nous assurer qu’il y a la paix. », a déclaré Yemi Osibanjo .

Les agriculteurs imputent aux pasteurs Fulani de ne pas contrôler leur bétail qui endommage leurs récoltes. Ce qui est l’inverse pour les Peuls qui eux accusent les fermiers de voler du bétails.

« Aujourd’hui, tout le monde dans l’ensemble a vu ce qui est arrivé aux bergers Fulani à Adamawa, c’est déjà arrivé dans l‘état de Taraba; Nous sommes des citoyens respectueux des lois, nous maintenons toujours la loi et l’ordre. Maintenant que vous m’interrogez, ils brûlent nos maisons dans la brousse.” a indiqué un Fulani.

Alors que les autorités nigérianes sont restées longtemps silencieuses face à cette crise intercommunautaire, les experts évoquent une profonde crise qui continue de s’aggraver.

Baye Bacar NDAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here