L’Iran qui a exprimé son inquiétude face à l’offensive militaire turque lancée dans le nord-ouest de la Syrie a appelé Ankara à jouer un « rôle constructif » dans le règlement de la crise syrienne.

L’Iran espère l’arrêt immédiat de l’opération turque pour éviter que la crise ne s’empire dans la zone frontalière entre la Turquie et la Syrie, a affirmé le ministère iranien des Affaires étrangères dans un communiqué officiel.

Téhéran a aussi demandé à la Turquie de respecter la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale de la Syrie. L’Iran soutien avec la Russie le régime du président Bachar el-Assad.Téhéran envoie en Syrie des conseillers militaires et des volontaires iraniens, afghans et pakistanais pour combattre les groupes rebelles et jihadistes.

L’aide de l’Iran et de la Russie a largement permis à l’armée syrienne de reprendre une grande partie du territoire du pays et de défaire les jihadistes de l’Etat islamique. Téhéran et Moscou parrainent avec Ankara le processus d’Astana qui a permis de créer des zones de désescalade en Syrie.

Si l’Iran critique l’opération turque, il est également hostile à la création d’une entité kurde dans le nord de la Syrie. Et ce d’autant plus que la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG) est soutenue par les Etats-Unis.

L’Iran qui compte une importante minorité kurde s’était opposé au référendum d’indépendance au Kurdistan irakien en fermant sa frontière avec cette région pour faire pression sur les responsables kurdes irakiens.

avec rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here