Sami Anan, général à la retraite a été arrêté. L’armée égyptienne a accusé ce mardi Sami Anan d’avoir annoncé sa candidature à l’élection présidentielle illégalement, affirmant qu’il avait commis des «crimes», selon une vidéo publiée sur sa page officielle Facebook. Le général Anan, ex-chef d’état-major de l’armée égyptienne, avait annoncé samedi son intention de se porter candidat à l’élection présidentielle, qui doit se tenir à partir du 26 mars, face au président Abdel Fatah al-Sissi. Par ailleurs, selon l’entourage de Sami Anan, celui-ci aurait déjà été arrêté.
L’ancien chef d’état major est également accusé de « falsification de documents officiels pour affirmer que son service dans l’armée est terminé, contrairement à la vérité ».
« Toutes les procédures judiciaires doivent être entreprises concernant ce qui a été commis en termes d’infractions et de crimes qui demandent sa comparution devant les juridictions compétentes », ajoute l’armée.
On lui reproche encore de vouloir créer la « division » entre l’armée et le peuple égyptien.

Aucune source officielle n’a confirmé ni démenti cette arrestation.

Fallou Fall

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here