Cinq personnalités égyptiennes ont appelé dimanche au boycott de la présidentielle prévue en mars pour laquelle le chef de l’Etat sortant Abdel Fattah al-Sissi est candidat à sa propre succession, accusant le régime “d’empêcher toute compétition loyale”.

Selon les informations, l’appel de ces personnalités a été lancé alors que la course à la présidentielle, où M. Sissi part largement favori, a vu depuis quelques semaines plusieurs prétendants écartés par les autorités. D’autres se sont dits découragés, dénonçant des pressions sur leurs partisans.

Les signataires condamnent “toutes les mesures administratives et sécuritaires prises par le régime actuel pour empêcher toute compétition loyale lors de la prochaine élection” présidentielle.

Le texte, signé entre autres par deux anciens candidats à la présidentielle de 2012, Mohamed Anouar El-Sadate, le neveu de l’ancien président Sadate, et Abdel Moneim Aboul Foutouh, ancien dirigeant des Frères musulmans, appelle “notre grand peuple à boycotter totalement cette élection”.

Il dénonce aussi “le climat de peur” ayant accompagné le processus électoral ainsi qu’“un calendrier électoral ne donnant pas aux candidats une réelle chance de se présenter”.

Pour mémoire, M. Sissi, au pouvoir depuis 2014, est actuellement le seul candidat officiellement en lice pour l‘élection dont le premier tour est prévu entre les 26 et 28 mars. Les aspirants à la présidence ont jusqu‘à lundi pour déposer leur candidature.

Baye Bacar NDAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here