Plus de trois millions d’électeurs sont appelés aux urnes en Sierra Leone ce mercredi 7 mars pour les élections présidentielle, législatives et locales. Le chef de l’État Ernest Bai Koroma doit passer la main après deux mandats. La Sierra Leone figure parmi les dix pays les plus pauvres du monde.

Pour la quatrième fois de suite après la guerre entre 1991 et 2002 (120 000 morts) et la première fois après l‘épidémie d’Ebola entre 2014 et 2015 (plus de 4 000 morts), les Sierra-Léonais se rendent aux urnes ce 7 mars dans le cadre des élections présidentielle, législatives et locales.

Mais, la présidentielle semble plus importante que d’autres scrutins, car le principal enjeu est de redresser une économie à terre afin de créer des emplois et réduire la pauvreté. Et des 16 candidats dont deux femmes, deux font figure de favoris : Samura Kamara, de Congrès de tout le Peuple (APC), parti au pouvoir et Julius Maada Bio, du Parti du peuple de Sierra Leone (SLPP), principale formation de l’opposition.

Pour la communauté internationale, la transparence et l’apaisement font partie des défis de ces élections. L’Union africaine (UA), la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et le groupe d’observateurs du Commonwealth ont dépêché des émissaires dans le pays pour en jauger la crédibilité.

Suivez en direct le déroulement des opérations de vote jsqu‘à la fermeture des bureaux de vote à 17 heures GMT.

10h05 : Quelques éléments indicateurs. Un taux de participation estimé à 80% par des analystes politiques qui pensent également que ce devrait être le taux de participation le plus élevé de l’histoire du pays.

Selon notre correspondant à Freetwon, Michael Oduor, la bataille s’annonce serrée entre le candidat Samura Kamara, de Congrès de tout le Peuple (APC), parti au pouvoir et Julius Maada Bio, du Parti du peuple de Sierra Leone (SLPP), principale formation de l’opposition. Sans oublier Kandeh Yumkella, qui pourra jouer le rôle de trouble-fête.

9h01 : Colère au centre de vote de Winners Chapel. Et pour cause ? Selon Laura Angela Bagnetto, journaliste à RFI, le président d’un bureau de vote et la police ont demandé aux électeurs de s’aligner par famille. Refus des électeurs. Affluence à l’entrée.

8h51: À la découverte du bulletin de vote pour la présidentielle. C’est la liste des 16 candidats à l‘élection présidentielle.

8h40 : Un peu d’humour. Sur les listes électorales, les noms sont enregistrés par ordre alphabétique. Et ici, au centre de Saint Frédéric, on est à la lettre « K ». Or, la plupart des noms sierra-léonais commencent par K. Comme Kamara, Koroma, Kabah, …. La liste est longue. « D’où les longues files et un peu d’agacement », explique un journaliste de RFI.

8h23 : Message de notre envoyé spécial. Rien de spécial à signaler. Arrivée progressive des électeurs. Tout marche comme sur les roulettes. Ainsi qu’en témoignent ces photos :

8h00 : Un communiqué de la Communauté internationale rendu public ce 7 mars par l’ambassade du Royaume Uni en Sierra Leone appelle la classe politique du pays à respecter son engagement à la paix et à la non-violence pendant et après les votes.

7h30 : Les observateurs de l’Union européenne marquent leur présence dans les bureaux et centres de vote.

7h00 : Premières réactions des électeurs. Un sentiment de satifaction générale, même si certains déplorent le début tardif des opérations de vote.

5h00 : La Commission électorale (NEC) émet le voeu que ces élections se déroulent dans la paix et fixe les règles du jeu.

 

Baye Bacar NDAO avec Agences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here