Les députés de l’opposition zimbabwéenne ont quitté l’hémicycle mardi pendant le discours sur l‘état de la nation prononcé par le président Emmerson Mnangawa.

Les parlementaires du MDC, parti de Nelson Chamisa, contestent l‘élection du successeur de Robert Mugabe. Malgré le rejet de son recours en annulation du scrutin, Nelson Chamisa continue à se considérer comme vainqueur. Un point de vue entièrement partagé par ses députés.

“Nous disons en tant que MDC nous ne pouvons pas nous associer pour écouter le discours d’une personne que ne respecte pas la loi. Nous ne pouvons pas assister une personne qui viole le gouvernement, et qui abuse de son pouvoir afin de s’accorcher au pouvoir”, lance la présidente nationale Tabitha khumalo.

Lors de son discours devant le Parlement, Emmerson Mnangagwa s’est engagé à prendre des mesures pour encourager les investissements étrangers et assurer la croissance graduelle de tous les secteurs de l‘économie.

“Mon gouvernement continuera cependant à utiliser plusieurs devises, jusqu‘à ce que les fondamentaux économiques négatifs actuels n’ont pas été résolus avant d’introduire une monnaie locale.”

Un discours plein d’espoir pour la population, comme le déclare Masimba Majonga, résident d’Harare : “en tant que jeunes Zimbabwéens, nous attendons donc beaucoup de changements de la part du nouveau président. Vous voyez qu’il n’y a pas d’emplois au Zimbabwe, une crise de liquidités – donc nous attendons du nouveau président qu’il améliore la situation.”

Emmerson Mnangagwa a aussi promis mardi d‘éradiquer le choléra, dont une épidémie a fait plus de 30 morts depuis début septembre dans le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here