A l’appel de l’opposition politique, des milliers de personnes ont manifesté ce samedi à Ouagadougou pour protester contre la gouvernance du président Roch Marc Christian Kaboré et de son parti, le mouvement du peuple pour le progrès (MPP).

« Depuis ce matin, à travers le monde entier, à l’appel des forces vives de notre nation, de Ouagadougou à Abidjan, de Paris à New York, de Bamako à Bruxelles, de Libreville à Rome, et j’en passe, tous les patriotes soucieux de l’avenir de notre pays sont debout, pour exprimer leur colère et dire non à la mauvaise gouvernance du MPP », a déclaré le chef de file de l’opposition politique, Zéphyrin Diabré.

Réunis à la place de la Nation à Ouagadougou, après une marche dans les artères de la capitale, les manifestants ont tenu tenu un meeting.

« Nous sommes ici ce matin parce que notre pays est à la croisée des chemins. Nous sommes ici ce matin , parce que le destin de notre pays est en train de vaciller. Nous sommes venus ici ce matin, pour dire au MPP et à ses alliés que nous sommes déçus, profondément déçus de la manière dont ils gèrent le Burkina », a indiqué M. Diabré.

« Cela fait bientôt trois ans que le MPP et ses alliés sont au pouvoir. Ils sont arrivés au pouvoir en disant qu’ils étaient la solution aux problèmes du Burkina Faso. Aujourd’hui, ils sont devenus aujourd’hui un problème pour le Burkina Faso », a-t-il indiqué, soulignant que « la sécurité du Burkina Faso n’est plus garantie. L’intégrité de son territoire national est menacée ».

« Face à la montée en puissance du péril terroriste, le MPP et ses alliés brillent par leurs tâtonnements et leurs improvisations. Malgré nos nombreuses interpellations, rien ne change », a-t-il souligné.

Selon l’opposition, « le MPP et ses alliés ont échoué dans leur responsabilité de garantir la sécurité des burkinabé », estimant que ce qui se passe ces derniers jours, notamment la mort de onze soldats en trois jours, « nous confortent malheureusement dans cette triste conviction ».

« Non notre pays ne peut pas et ne doit être abonné aux cérémonies d’enterrements réguliers de jeunes soldats à peine sortis de l’adolescence, assorti de décoration à titre posthume », a regretté M. Diabré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here