Au Sénégal, il y a un nouveau candidat à la présidentielle de février 2019. Madické Niang a annoncé dans un communiqué publié mercredi soir qu’il se portait candidat à l’élection, n’en déplaise à son mentor et au Pds.

Entre le président du groupe parlementaire Liberté et démocratie et Abdoulaye Wade, qui continue à défendre bec et ongles la candidature de son fils Karim au nom du PDS, le divorce semble bel et bien consommé.

Sa candidature semblait de plus en plus inéluctable. Dans un communiqué diffusé mercredi 3 octobre, Madické Niang a confirmé son intention de se présenter à l’élection présidentielle de février 2019.

« Je réaffirme mon appartenance au PDS [Parti démocratique sénégalais], et pour qu’il continue à jouer un rôle de premier plan sur l’échiquier politique et dans la marche du pays, j’ai décidé de me présenter à l’élection présidentielle pour assumer une candidature alternative de notre parti », écrit dans ce texte le président du groupe parlementaire Liberté et démocratie.

Fidèle parmi les fidèles d’Abdoulaye Wade, Madické Niang, 65 ans, ne cachait plus ses ambitions présidentielles ces dernières semaines. De quoi susciter des tensions avec l’ex-président sénégalais, qui ne veut pas entendre parler – au grand dam d’une partie des cadres du PDS – d’une autre candidature que celle de son fils Karim, toujours candidat officiel du parti malgré ses déboires judiciaires et son exil au Qatar.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here