Le président français Emmanuel Macron a appelé jeudi, au Sommet de la Francophonie en Arménie, à « réinventer » la francophonie, qui n’est « pas un club convenu, un espace fatigué mais un lieu de reconquête » des valeurs comme les droits de l’homme, pomme de discorde avec l’Arabie saoudite qui a retiré sa candidature à son adhésion.

Le chef de l’État, qui s’adressait à une quarantaine de dirigeants au premier jour du XVIIe Sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a souligné les reproches parfois faits à une Francophonie « trop institutionnelle ». Elle n’est « pas un club convenu, un espace fatigué », a-t-il assuré. La considérant plutôt comme « un lieu de reconquête », Emmanuel Macron l’a appelée à se « réinventer ».

« La Francophonie doit être féministe. L’avenir de l’Afrique sera féministe », a-t-il lancé sous les applaudissements.

Emmanuel Macron, à ce titre, a souhaité une révision de la Charte de la Francophonie, pour notamment se pencher sur les modalités d’adhésion à l’OIF, qui regroupe 84 membres, afin de « l’adapter aux nouveaux enjeux du XXIe siècle ». En particulier « les combats contre l’obscurantisme, l’oppression faite aux femmes ou le recul de l’éducation, en particulier celle des jeunes filles ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here