Dimanche soir, à l’occasion de cette belle affiche face au Betis, Santiago Solari décidait d’innover. L’Argentin optait ainsi pour un 3-5-2 jusqu’ici inédit, laissant une fois encore Isco sur le côté, et ce alors que de nombreux milieux de terrain et joueurs un peu plus offensifs du Real Madrid étaient indisponibles, à l’image de Toni Kroos, de Marco Asensio ou de Gareth Bale. En cours de rencontre, l’ancien coach du Real Madrid Castilla a même préféré faire entrer le nouveau venu Brahim Diaz ! C’est simple, Isco n’a démarré que deux des dix-sept matchs dirigés par Solari : un match de Copa face à Melilla, équipe de D3, et ce duel européen perdu face au CSKA Moscou qui comptait pour du beurre. Toujours interrogé à ce sujet en conférence de presse, l’entraîneur madrilène préfère botter en touche à chaque fois.

« Ce n’est pas une décision personnelle. Je déteste me répéter. L’équipe est celle qu’elle est et nous faisons tous tout notre possible. Tout le monde peut jouer, ils font tous partie de l’équipe, je le dis constamment », a-t-il encore confié après la rencontre. Des explications qui ne suffisent clairement pas à la presse madrilène. « Isco vas t’en », peut-on par exemple lire sur Marca : « vas t’en parce que Solari ne te veux pas, parce qu’aucun coéquipier ne te défend, parce que les capitaines ne te soutiennent pas, parce que le club, qui a tant protégé d’autres joueurs, ne te soutient pas. […] Un joueur de ta qualité ne peut pas attendre six mois assis sur le banc que l’entraîneur s’en aille. Solari est de passage, mais il a décidé de s’en prendre au joueur qui a le plus de qualité de l’effectif au pire moment possible ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here