Les autorités togolais renforcent leur dispositif sécuritaire dans le pays en vue de contrecarrer l’avancée et le repli des djihadistes.

La décision a été prise suite à l’arrestation en ce début du mois avril d’une vingtaine de djihadistes en provenance du Burkina Faso.

Parmi les suspectes qui ont été arrêté, ils figurent des mineurs et que « certains étaient armés et en possession de sommes d’argent importantes ».

En vue de contrer la menace djihadiste, il est annoncé que la présence militaire a été renforcée dans le nord du Togo avec une coopération transfrontalière importante.

Avant que les présumés djihadistes ne soient arrêtés, selon une source gouvernementale au Burkina, les autorités ont alerté le Togo, le Ghana, le Benin en leur demandant de prendre des mesures pour suivre les traces de certaines personnes restées en contact avec ces groupes.

Soulignons que la guerre contre le terrorisme exige la mutualisation des forces entre les Etats. Les échanges de renseignements entre pays voisins s’avèrent être une nécessité pour mieux cerner la menace qui pèse sur la région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here