Au moins 31 personnes sont mortes depuis jeudi dans l’est du Tchad, au cours de trois affrontements distincts qui ont opposé agriculteurs autochtones ouaddaïens et éleveurs membres de tribus arabes, selon des sources officielles.

Dans la province de Sila, au moins 19 personnes sont mortes et plusieurs ont été blessées entre dimanche et lundi matin dans les villages d’Amchaloka et d’Amsabarna, a indiqué à l’AFP une autorité provinciale.

Une source hospitalière de la province a fait état d’un bilan plus élevé – 21 morts et 29 blessés – dans ces “violences qui opposent depuis hier les Ouaddaïens et les Arabes”.

“Des éleveurs arabes ont attaqué le village et les agriculteurs ont riposté”, a indiqué lundi à l’AFP une autorité locale, précisant que “neuf Ouaddaïens et trois Arabes” avaient perdu la vie.

L’Est est en proie à des conflits communautaires récurrents entre agriculteurs autochtones ouaddaïens et éleveurs membres de tribus arabes.

Mi-février, le président Idriss Déby Itno avait dénoncé “un grave problème” intercommunautaire dans l’est, lors d’une visite dans la région.

avec africanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here