La question sur la réparation de l’esclavage fait débat au sein de la chambre des représentants aux Etats-Unis.

Le sous-comité judiciaire de la Chambre chargé de la Constitution, des Droits civils et des Libertés civiles a tenu une audience sur l‘éventuelle réparation des descendants d’esclaves plus d’un siècle et demi après l’abolition de l’esclavage.

Une urgence pour la communauté afro-américaine confrontée à des problèmes d’ordres économiques et raciaux.

“Ainsi, en tant que nation, nous n’avons pas encore vraiment reconnu et combattu le racisme et la suprématie des Blancs qui ont entaché la fondation de notre pays et qui persiste encore aujourd’hui dans ces profondes disparités et inégalités raciales. C’est une audience très importante. C’est historique. C’est urgent” a déclaré Cory Booker, le sénateur du New Jersey.

Mais cette question sur la réparation des descendants d’esclaves est un sujet à controverse et divise même au sein de la communauté noire.

“Je ne crois pas en la réparation, parce que ce que fait la réparation, c’est qu’elle désigne une certaine race, une certaine couleur, et qu’elle les désigne comme mauvaise et désigne l’autre race, la mienne, comme une race qui devient non seulement raciste, mais aussi mendiante “ a expliqué Burgess Owens, un retraité.

Une preuve que cette question de l’indemnisation des descendants d’esclaves reste encore très sensible dans une Amérique profondément marquée par des disparités raciales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here