Les premiers bureaux de vote ont ouvert dimanche peu après 07h00 (0700 GMT) au Togo où plus de 3,4 millions d’inscrits sont appelés aux urnes pour les élections municipales, les premières depuis 32 ans dans ce petit pays de l’Afrique de l’ouest.

Au lycée de Kodjoviakopé, quelques électeurs attendaient déjà devant des bureaux de vote à 06H30, a constaté un journaliste de l’AFP.

“Je suis venue accomplir mon devoir civique. Je ne souhaite que deux choses pour ce pays: la paix et le changement”, a déclaré Kayi Sassou, une septuagénaire, la première personne à glisser le bulletin dans l’urne dans son bureau de vote.

Pour Atutu Lawson, ces élections permettront de “changer beaucoup de choses dans le quartier”: “Nous n’avons pas de marché, plusieurs de maisons n’ont pas de latrines”.

Ce n‘était toutefois pas encore la grande affluence dans plusieurs bureaux à Lomé, car beaucoup de Togolais se sont d’abord rendus à l‘église pour la messe dominicale, a expliqué un responsable de bureau de vote à l‘école primaire catholique de Nyékonapoè.

Au Togo, les dernières élections locales remontent à 1987. Les mairies sont actuellement dirigées par des présidents de délégation spéciale, nommés par le président de la République.

Au total 1.527 conseillers municipaux seront élus dans 117 communes pour un mandat de 6 ans, renouvelable deux fois.

A l’exception notable du Parti national panafricain (PNP) – à l’origine des récentes manifestations qui ont secoué le pays – tous les principaux partis politiques de l’opposition prennent part à ces élections.

Le PNP, dont le leader Tikpi Atchadam vit en exil, exige la libération de ses militants détenus, dont trois responsables écroués depuis mi-avril à la suite de manifestations contre le pouvoir le 13 avril.

Les principaux partis politiques de l’opposition, qui avaient boycotté les élections législatives de décembre 2018 et n’ont plus aucune représentation au Parlement, espèrent désormais assoir leur présence locale à travers ce scrutin.

Les forces armées et de sécurité ont voté par anticipation vendredi, pour être déployées ce dimanche sur le terrain. Environ 8.000 gendarmes et policiers sont mobilisés à travers le pays.

avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here