Treize personnes, dont des passagers clandestins, sont mortes après une collision entre deux trains de marchandises, dans la nuit de dimanche à lundi, près de Pointe-Noire dans le sud de la République du Congo, selon des sources du Chemin de Fer Congo-Océan (CFCO).

“Un train minéralier a connu une défaillance technique et a percuté un train de marchandises. Nous avons enregistré 13 morts et plusieurs blessés”, a indiqué un agent du CFCO, qui a requis l’anonymat, à un correspondant de l’AFP à Brazzaville.

L’accident s’est produit à Ngondji (ex-Patra), à une dizaine de kilomètres de Pointe-Noire.

Le bilan a été confirmé par une source policière, qui a précisé que les victimes étaient principalement des passagers clandestins.

“On n’a pas bien dormi pendant une bonne partie de la nuit à cause du balai incessant des ambulances qui ramenaient les morts et les blessés du lieu de l’accident vers Pointe-Noire”, a témoigné à l’AFP Sylvain Kitoko, un habitant de Pointe-Noire.

Le train minéralier appartenait à la société Sappro SA. Il était parti de Mayoko dans le Niari (sud-ouest), à plus de 300 kilomètres de Pointe-Noire, où la firme Sappro exploite une mine de fer.

Construite à l‘époque de la colonisation française, la ligne Pointe-Noire-Brazzaville est un axe économique vitale.

Le trafic a été interrompu pendant deux ans entre 2016 et 2018, à cause des affrontements entre l’armée et les ex-combattants ninjas dans la région du Pool au sud de Brazzaville.

La dernière catastrophe enregistrée sur le CFCO avait fait officiellement 53 morts en juin 2010.

avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here