De plus en plus d’Égyptiens vivent sous le seuil de pauvreté. Selon une étude publiée par l’organisme officiel des statistiques (Capmas) le taux de pauvreté est passé de près de 28% de la population en 2016 à près de 33% en 2018.

L’Égypte comptant aujourd’hui 99 millions d’habitants, cela signifie que 33 millions d’entre eux vivent avec moins de 1,5 euro par jour.

Cette augmentation de 5% du taux de pauvreté par rapport à 2016 est due à deux facteurs. D’abord, la dévaluation de la devise égyptienne en 2016. La livre est alors passée de 12 centimes d’euro à 6 centimes seulement ce qui a entraîné une hausse vertigineuse des prix et une inflation qui a allègrement dépassé les 30%.

Et pour empirer les choses, il y a eu les conditions draconiennes du Fonds monétaire international pour accorder un prêt à l’Égypte.

Pour réduire le déficit budgétaire qui dépassait les 12% du PIB, le gouvernement a progressivement levé les subventions sur le carburant, l’électricité et le gaz. Résultat : les chiffres macroéconomiques et les investissements ont augmenté, mais un plus grand nombre d’Égyptiens s’est appauvri.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here