Un ex-candidat à la présidentielle de février et directeur de publication d’un site d’informations virulent contre le pouvoir, a été arrêté pour avoir appelé à mener la “révolution” au Nigeria, ont confirmé dimanche les services de sécurité, 24 heures après sa disparition.

Omoyele Sowore, candidat du Congrès d’action africain (AAC) à la dernière élection présidentielle et directeur de publication du site Sahara Reporters, avait appelé à une marche le 5 août à Abuja, dans un Tweet publié vendredi.

Il avait également affirmé dans un autre Tweet publié le même jour, qu’il y avait “besoin d’une révolution au Nigeria, pour les oppressés qui veulent la liberté et ne plus être sujets à l’oppresseur”.

Le lendemain, il annonçait à ses abonnés Twitter : “La DSS (services de sécurité) envahit la maison de Sowore”. Il n’a plus donné de nouvelles depuis.

Opposant virulent
Dimanche après-midi, le porte-parole de la DSS, Peter Afunaya, est enfin sorti du silence pour confirmer son arrestation.

“La DSS ne va pas rester les bras croisés et regarder quelqu’un mener un soulèvement et menacer la paix dans notre cher pays”, a déclaré M. Afunaya à la presse dimanche à Abuja.

“Il a dépassé les bornes”, a-t-il ajouté. “Si quelqu’un appelle à la révolution au Nigeria, cela signifie qu’il veut la révolte et la guerre”.

M. Sowore est un opposant au régime de Muhammadu Buhari, qui n’hésite pas à sortir des enquêtes mettant en lumière les défaillances de l’Etat et de l’armée sur son site d’information.

Muhammadu Buhari, réélu pour un second mandat en février est sous le feu des critiques, dans un pays dont l‘économie est en berne, en proie à l’insécurité et à une corruption endémique.

AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here