Six jihadistes présumés ont été tués jeudi dans un échange de tirs avec des policiers près de l’oasis de Bahariya, dans le sud de l’Egypte, a indiqué jeudi le ministère de l’Intérieur.

Les policiers ont mené une opération jeudi à l’aube dans une zone désertique près de Bahariya pour arrêter des “éléments terroristes” cachés dans une tente entourée de collines, a affirmé le ministère dans un communiqué.

Ils ont alors essuyé des tirs, auxquels ils ont riposté, provoquant la mort de six de ces “éléments”, selon la même source qui précise que quatre fusils d’assaut ont été trouvés sur place ainsi que des fusils de chasse.

Plusieurs attaques jihadistes ont eu lieu par le passé dans cette vaste zone désertique sur la rive occidentale du Nil, au sud de la capitale égyptienne.

En novembre 2018, sept personnes ont été tuées dans un attentat du groupe Etat islamique (EI) contre un bus transportant des fidèles chrétiens coptes près du monastère de Saint-Samuel en plein désert, dans la province de Minya, au sud du Caire.

Une attaque similaire avait eu lieu dans le même secteur en mai 2017, dans laquelle 29 pèlerins coptes, dont de nombreux enfants, avaient été tués.

Depuis la destitution du président islamiste Mohamed Morsi à l‘été 2013 par Abdel Fattah el-Sissi alors chef de l’armée, ce dernier —élu président en 2014 et réélu en 2018— est confronté à des violences jihadistes qui ont fait des centaines de morts, notamment parmi les policiers et les militaires.

Les ONG de défense des droits humains accusent régulièrement le régime de ne pas assurer des procès équitables aux personnes accusées de terrorisme, et de recourir à la torture.

Avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here